Golfe du Mexique : un paradis empoisonné – “Dead Zone”

Golfe du Mexique : un paradis empoisonné

Aux États-Unis, dans le golfe du Mexique, on mesure largement les effets dévastateurs des pesticides et ils sont spectaculaires.

Au large des plages de sable blanc du golfe du Mexique se joue l’une des plus grandes catastrophes écologiques de l’océan. Les pêcheurs ont les premiers donné l’alerte. Douglas Olander pêche la crevette et il constate qu’elles sont plus petites, qu’elles ne grossissent pas comme elles devraient. La pêche se réduit de saison en saison. Il y a quelques années, l’eau était turquoise avec des poissons multicolores. Désormais elle est sombre, sans aucune vie aquatique, si ce n’est des algues vertes microscopiques. Le golfe du Mexique meurt peu à peu d’asphyxie.

Quand l’agriculture tue l’océan

Des scientifiques embarquent chaque mois depuis dix ans pour le golfe du Mexique depuis les côtes de Louisiane. Ils plongent pour mesurer la teneur en oxygène de l’eau du large. Même à la surface, il n’y en a presque plus. Sans oxygène, les poissons se raréfient et cela détruit toute la biodiversité. Les scientifiques l’appellent “la zone morte”. Elle n’a jamais été aussi vaste. À l’origine de ce manque d’oxygène, le Mississippi, dont les eaux sont polluées, chargées de pesticides, de fertilisants utilisés dans les champs immenses.

 

Gulf of Mexico ‘dead zone’ is the largest ever measured

June outlook foretold New Jersey-sized area of low oxygen

 

Gulf of Mexico dead zone is “largest” ever recorded in U.S.

The largest dead zone ever recorded in the U.S. has appeared at the mouth of the Mississippi River.

According to scientists, it’s primarily caused by fertilizer and sewage that wash off farmland in the river’s watershed and eventually make their way to the sea, where they feed algae blooms and bacteria that suck all the oxygen out of the water…